MG-France prend le pouls des généralistes

(30-Mar) SMG-France organise un référendum sur la convention médicale auprès de l'ensemble des généralistes, soit quelque 55 000 médecins. Opposé à la convention médicale, le syndicat souhaite recueillir l'avis des omnipraticiens avant la fin du mois d'avril.


« ETES-VOUS satisfait(e) de la convention ? » Après avoir entendu les syndicats représentatifs s'exprimer sur le texte signé le 12 janvier par l'assurance-maladie et trois syndicats (la Csmf, le SML et Alliance), les 55 000 médecins généralistes de France pourront répondre à cette question. Dans quelques jours, ils recevront dans leur boîte aux lettres un questionnaire accompagné d'une lettre du Dr Pierre Costes, président de MG-France, et d'une liste des principales revendications du syndicat opposé à l'accord.


« Il nous a semblé essentiel de faire entendre la voix des généralistes pour savoir si nous étions en phase avec eux. Avec ce référendum professionnel, nous voulons nous asseoir sur une réalité pour demander la réouverture de négociations conventionnelles », indique le Dr Costes. A la question évoquée ci-dessus s'ajoutent trois autres concernant le dispositif du médecin traitant et la rémunération des médecins généralistes : « Considérez-vous que le médecin traitant doit être un généraliste ?», « Considérez-vous, par principe, que la valeur du C doit être égale à celle du CS ?», « Considérez-vous que le forfait de 40 euros annuel actuellement limité aux seulement ALD doit être généralisé à tous les patients ?»
Ultime question :


« Demandez-vous une reprise des négociations avec le gouvernement et les caisses sur ces objectifs essentiels ? »


MG-France prévoit le dépouillement des questionnaires, sous contrôle d'huissier, à la fin du mois d'avril. Le syndicat devrait s'appuyer sur les résultats de ce référendum pour faire entendre ses revendications.


Il a par ailleurs décidé de « poursuivre dans la durée » le rapprochement de ses délégués régionaux avec les élus locaux, arguant que la plupart d'entre eux seront confrontés à la désaffection des médecins généralistes dans les années à venir. MG-France sollicite depuis plusieurs semaines un rendez-vous avec le Premier ministre. La semaine dernière, le syndicat de généralistes devait déposer un recours contre la convention auprès du Conseil d'Etat (« le Quotidien » du 18 mars).


> CHRISTOPHE GATTUSO

 

THE HEALTH NEWS 2016